Uncategorized

Petit répit

Juste parce qu’il faisait beau samedi dernier. Quelques instants au parc. Profiter de la rare quiétude que j’ai pu y trouver — habituellement il y a toujours du monde. C’était un moment parfait.

Ensuite c’était de retour chez moi pour restructurer l’ensemble imposant de fichiers que j’ai accumulés au fil des années: images, vidéos, musique, et un peu de tout ce qui se numérise. Parce qu’un nouvel ordinateur est venu “décorer” mon bureau, c’était l’occasion de repenser mon rangement numérique. Ce nouvel ordinateur va servir essentiellement aux projets audio et à l’édition vidéo. La programmation et l’écriture vont rester sur PC. Car oui, un Mac est entré chez moi. Le premier à vie. Le compagnon naturel au IPhone et à la tablette. Un trio assez incontournable pour jouer à “l’artiste de notre temps” 😉 .

Mais ce n’était plus un luxe. J’étais fatigué des problèmes de compatibilité entre disques durs externes et interface audio. Ces éléments étant reliés par hub USB, il semble y avoir des conflits. Soit les disques disparaissaient du File Manager, soit c’est l’interface audio (voir plus bas) qui devenait muette. Embêtant de devoir réinitialiser le tout plus d’une fois par jour: ça coupe l’inspiration. En utilisant le tout de la même manière sur le Mac, ces conflits ne semblent pas se produire; mais ça ne fait qu’une semaine, on verra avec le temps.

Je vais garder les deux environnements, comme on dit, les écosystèmes et tirer le meilleur parti de l’un et de l’autre, autant que je pourrai. Jamais été fan des Macs cependant. Je ne suis pas encore conquis. D’accord il y a moins de conflits matériels mais l’interface bonbon de Big Sur est… enfin ça me donne l’impression d’être en maternelle numérique. Ça doit être ça le “think different”.

Malgré toute cette quincaillerie, je n’ai pas trouvé de processus créatif plus fluide, dynamique et dans l’instant. Au moins l’échange de fichiers entre le IPhone, la tablette et le Mac sont très faciles, sinon presque transparents… presque. ce sera quelques pas dans la direction opposée au fait d’un écoeurement technologique qui vient flirter dans l’atelier depuis quelques temps. En. Il y a toujours quelque chose qui dérape, toujours une incompatibilité quelque part. Juste là de vouloir écrire et corriger un paragraphe, l’interface d’écriture de WordPress fait des conneries. Si on ne fait pas attention c’est de grands paragraphes qui disparaissent. Le mode d’édition “block” n’est vraiment pas au point.

Pour ce qui est de l’interface audio, si vous ne savez pas ce que c’est, c’est un bidule externe qui se branche USB à l’ordinateur et qui a plusieurs entrées pour microphones et instruments et plusieurs sorties audio, haut-parleurs de studio et casque d’écoute (au minimum). C’est un périphérique à caractère professionnel (quoique celui-ci soit un entrée de gamme) qui donne un rendu sonore de beaucoup supérieur à ce que les cartes de son internes des ordis nous donnent généralement.

Ailleurs, dans le monde matériel, j’ai retrouvé cette clé qui, depuis plus de 40 ans, n’ouvre plus rien. Je me souviens avoir passé tant de temps à dessiner le lion, comme s’il s’agissait du modèle idéal. Ces idées que l’on peut avoir quand on est enfant 🙂

1 comment

Leave a Reply

%d bloggers like this: