Expérience, une présentation

Je racontais dernièrement les premiers moments où je me suis connecté à Internet : 1994. À l’époque, et ne connaissant pas grand-chose aux ordinateurs, c’était toute une aventure technique que d’acheter un modem, de l’installer soi-même dans l’ordinateur (parce qu’on disait que c’était meilleur ainsi), d’installer les programmes nécessaires pour se connecter et choisir un fournisseur d’accès téléphonique à Internet ! Enfin, au moment de se connecter, le bruit du modem – le son du futur – entendre son langage à haute voix et enfin l’apparition d’une page Web, signe du succès de cette entreprise. Le monde entrait dans mon ordinateur : un nombre déjà incroyable de sites à visiter, des heures à parcourir des pages, apprendre juste parce que l’information était disponible. Le rêve d’enfance d’accéder à tout le « savoir entier du monde entier », comme je pensais en secret, devenait réalité.

Une réalité nuancée avec l’expérience de la vie. N’importe qui sait bien qu’on ne peut pas tout savoir, être maître en toutes matières, avoir pratiqué toutes les techniques. En fait, une vie ne permet que d’effleurer les sujets, de s’adonner à quelques activités ; on peut parfois prétendre avoir acquis une maîtrise de… mais on n’arrive pas à la maîtrise comme on arrive à destination en descendant à une station de métro. On chemine constamment ; il n’y que parcours, pas de destination préétablie.

Le monde est infiniment plus grand, autant dans le présent que dans son passé, que je croyais dans mes premières années.

Internet et sa surabondance de matériel à découvrir et, depuis quelques années, le bruit et une bonne part de futilité dans les réseaux sociaux ont provoqué en moi une longue réflexion qui a commencé par cette question : « qu’est-ce que j’ai à dire, qu’est-ce que je peux faire qui ajouterait quelque chose de significatif, d’intéressant ? »

Ajouter sans encombrer, je n’ai jamais trouvé de réponse.

Contradiction et tensions constantes entre mon désir qui n’a pas de racines claires, qui n’a pas d’usage et qui, à la limite, n’a aucune nécessité ni légitimité, et toutes ces voix qui crient constamment leur existence, le tsunami des créatifs en ligne, ce fait de normalité qui oblige tout le monde à s’exprimer, que le silence ou l’absence constituent une anomalie. Devant ces deux pôles j’ai choisi une voie de compromis : être présent sans insister, marcher dans le village global sans trop faire de bruit.

Dernièrement, une autre conversation m’a fait réaliser récemment que plus de 30 ans de découvertes, d’essais et de créations dans des domaines très variés avaient une certaine valeur, pas tant en termes de techniques à enseigner ou à préserver que le récit du parcours, l’expérience en tant que construction de soi, expérience qui se construit et se manifeste sous forme de dialogues entre ce qui est et ce que j’en fais.

Les dialogues intérieurs ne se transmettent pas directement : on ne fait qu’émettre des messages à leur sujet : qui les recevra ne pourra pas construire en soi l’identique de l’expérience mais uniquement une nouvelle expérience qui consiste en la prise de connaissance du message.

L’incommunicabilité de l’essence de l’expérience constitue le nouveau centre d’intérêt de mes travaux créatifs. Au lieu de créer dix mille objets variés, chacun existant pour lui-même, je les crée maintenant en relations, à la fois étroites mais tout autant ouvertes et remodelables, une continuité maillée, où chaque élément peut être redisposé à souhait — pas de parcours linéaire ni chronologique, pas de finalité. Les commentaires et explications que j’ajoute aux objets ne sont pas des annexes, mais tout autant d’objets aux qualités plastiques qui s’épanouissent bien dans le virtuel. Ils y trouvent là des qualités « tangibles » que la réalité souvent leur refuse.

Expérience est un projet varié, dispersé, publié non uniformément sur plusieurs plateformes :

Ici sur ArchAPo : http://archapo.com/

Sur Twitter : https://twitter.com/Belisssle

Sur Instagram : https://www.instagram.com/belisssle/

Sur YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCZMklvfTSdZrOdMCH8GbyXw

Sur Vimeo : https://vimeo.com/channels/belisssle

Le Blogue : https://belisssle.com/


Expérience : A Presentation

Not long ago I told a friend about the first time I connected to the Internet: 1994. At the time—and not knowing much about computers—it was quite a technical adventure to buy a modem, to install it myself inside the computer (because “they” said it was better this way), install the programs necessary to connect to the Internet through the telephone land lines and choose a service provider! Finally, at the time of connection, the sound of the modem—the sound of the future—hearing its language aloud and waiting for a web page appears, the sign of the success of this venture. The world entered my computer: an already incredible number of sites to visit, hours of browsing pages and learning, just because the information was available. My secret childhood dream of having access to all the “whole knowledge of the whole world,” as I thought, was becoming true.

A reality nuanced with the experience of life. Anyone knows that you cannot know everything, be a master in all subjects, have practiced every technique. In fact, a lifespan only allows you to touch the surface of things, to indulge in a few activities; you can sometimes claim to have acquired a mastery of… but you do not achieve mastery in the same way as you reach your destination by getting off at a metro station. We are constantly on the go; there is no definite destination.

The world is much larger, in its current state and considering the past, than what I thought possible when I was young.

The Internet and its overabundance of material to discover and, in recent years, the noise and a good deal of futility in social networks have provoked in me a long reflection which began with a question: “What do I have to say? What can I do that would add something meaningful and interesting to the world?”

Adding without cluttering, I never found an answer.

Contradiction and constant tensions between my desire which has no clear roots, no usage and which, to some extent has no necessity nor legitimacy, and all these voices constantly shouting their existence, the tsunami of online creatives, this new fact of normality that forces everyone to speak out, that silence has become an anomaly. Caught between these two poles, I chose a path of compromise: being present without insisting, wandering in the global village without making too much noise.

Lately, another conversation had me realize that more than 30 years of discovering, trying and creating in a wide variety of trades does have some value, not so much in terms of techniques to teach or preserve, but more as a chronicle of self-constructive experience while revealing an inner dialogue between what is, what affects me and what I do with it, what I create and what I can benefit from it.

Inner dialogues and experience are not transmissible as such: we only send messages about them. Whoever is a receiver will not be able to re-construct within themselves the experience as an identical copy, but only building the experience of capturing the message.

The incommunicability of the essence of the experience is the new focus of my creative work. Instead of creating ten thousand different objects, each existing as such, I now create them as relationships, close and open at the same time, a fluid networked continuity, in which elements and relationships can be rearranged at will—no predetermined route, nothing chronological. The comments and explanations that I add to these objects are not appendices but objects themselves with plastic qualities that are sympathetic with the virtual world. They find in that realm “tangible” qualities that reality often denies them.

Experience is a varied, dispersed project, published without uniformity on several platforms:

On ArchAPo : http://archapo.com/

On Twitter : https://twitter.com/Belisssle

On Instagram : https://www.instagram.com/belisssle/

On YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCZMklvfTSdZrOdMCH8GbyXw

On Vimeo : https://vimeo.com/channels/belisssle

And this blog : https://belisssle.com/