Côte-à-côte, le dessin hier et ce qu’il est devenu, c’est-à-dire l’étape “je touche plus sinon zut 🙂 “.

Ce que j’ai commencé aujourd’hui.

Malgré l’absence de perspective, on devine un peu qu’il s’agit d’une chute devant une forêt. Le ciel gris-noir me plaît beaucoup. Pour indiquer un effet de distance, faudrait que j’ajoute plein de zones ombrées sur les rochers devant. Mais j’hésite, il y a un effet d’imprécision que je n’arrive pas à formuler par écrit qui me plaît.

J’y penserai.

Ça, c’est un dessin raté dont j’ai peint l’endos. Ça servira, coupé en bandes, pour faire un autre arbre en papier.