The noise of social media feeds my imagination. It is not how it works, what it contains or how entertaining it is. I would say it’s like the traffic in a dense city: not the streets, boulevards, stores, buildings, cars, not the detail but the whole.

Strangely enough I am a person who can only look at and concentrate on details, but the wide noise feeds me.

* * *

Le bruit des réseaux sociaux nourrit mon imaginaire; pas tant comment ça fonctionne ni ce qui y est contenu ou le fait que ça soit divertissant. C’est comme le trafic dans une grande ville : ce ne sont pas les rues, les boulevards, les boutiques, les édifices, les voitures qui importent mais l’ensemble agité.

Pourtant je suis une personne qui ne voit et ne peut se concentrer que sur des détails, mais le bruit dans son ensemble me nourrit.