Écran de papier, un autre essai

J’ai retrouvé une vidéo de la projection sur écran papier (pourtant ça fait pas longtemps que je l’ai faite, mais j’ai tellement de matériel en cours et de trucs accumulés: je perds vite des éléments).

Recadrée et augmentation de la saturation des couleurs (avec DaVinci Resolve) ça donne un effet un peu plus intéressant. Reste que cet écran ne peut accepter des images complexes, l’ensemble devient trop brouillon.

À trouver, des vidéos de formes simples aux couleurs contrastées.

* * *

I found a video of the projection on a my paper screen (even though it was filmed not long ago, but I have so much material in progress and stuff accumulated: I quickly lose bits and pieces).

Cropped and increased color saturation (with DaVinci Resolve), the video offers a slightly more interesting effect. Still, this screen cannot accept complex images, the whole becomes too busy.

I need to find videos of simple shapes in contrasting colors and try again.

Relecture d’une image / Image Reinterpretation

Avec les outils actuels à notre disposition et un peu de talent, souvent même pas du tout, il est possible de complètement changer le narratif et le contexte d’une photo. Au début, il y a de ça plusieurs années, on ne le savait pas : on pensait les photos encore d’exactes représentations du réel (à moins bien sûr que des effets particuliers mais clairement identifiables servaient à présenter une impression artistique). Aujourd’hui c’est fini. Aucune source n’est fiable. On change les personnes, les lieux avec facilité pour interférer avec la réalité, nous tromper, pour appuyer des idéologies.

Ayant cette idée en tête, et prenant deux photographies identiques que j’avais imprimées il y a quelques mois, j’ai pensé imiter le mensonge du « réel de la photographie ». Un pas de plus et les pièces découpées, réorganisées, désordonnées, proposent un tout nouvel objet. L’imitation ne consiste pas ici à copier la technique pour modifier une image mais à utiliser l’objet imprimé, dans ses limites et sa réalité propre, pour lui donner une nouvelle narration, évoquer un nouveau contexte.

L’étoile, suggérée par les pointes des petits bouts de photos, se voit superposée un soleil qui vient d’une autre image.

* * *

With the current tools at our disposal and a little talent, often not even required, it is possible to completely change the narrative and the context of a photograph. At the beginning, several years ago, we did not know: we thought the photos were exact representations of reality (unless of course, particular but clearly identifiable effects were used to provide an artistic impression). Today it is over. No source is reliable. We can change people, alter places with ease to interfere with reality, to deceive, to support ideologies.

With this idea in mind, and taking two identical photographs that I had printed a few months ago, I thought of imitating the lie of “real photography.” Cutting pieces, rearranging, creating chaos, all that to compose new objects. The imitation here does not consist in copying the technique to modify an image but in using the printed object, within its limits and its own reality, to give it a new narrative, to evoke a new context.The star, suggested by the tips of small pieces put in circle, is complemented with a superimposed sun that comes from another image.

Disposition 115

C’est arrivé par hasard, en découpant du papier. Les petites pièces se disposent d’elles-mêmes et forment un motif qui m’a intéressé.

* * *

By chance, it happened.
Was cutting paper.
Small pieces positioned themselves
(as a dance)
They created their composition.
It caught my eye.

La série continue / Continuity

Ici, c’est Monochrome (Black) [1]. Dans le titre de la vidéo, les crochets ne sont pas visibles: je ne suis pas arrivé à les taper dans le logiciel d’édition vidéo (!!??!!).

Ici, pas de lecture poétique, seulement un silence de la parole. Dans les temps troubles, en fait de tout temps, le silence est aussi un mode d’expression.

La vidéo se superpose à elle-même, elle se dialogue entre sa forme originelle et sa projection sur l’écran de papier.

* * * 

Here is Monochrome (Black) [1]. In the title of the video, the brackets are not visible: I was unable to type them in the video editing software (!! ?? !!).

Here, no poetic reading, only silence. In troubled times, in fact at all times, silence is also a form of expression. [some translation tools suggest “mode of expression”, I preferred “form” as “mode” sounds too French for me]

The video is superimposed onto itself, a dialog between its original form and its projection on the paper screen.